Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #litterature tag

Publié depuis Overblog et Facebook

Publié le par jackie Boullier

 

 

 

Voir les commentaires

Contes à rebours : c'est parti !

Publié le par jackie Boullier

Mon deuxième recueil de contes :

les contes à rebours

est en cours d'impression.....

 

En voici la couverture : 

Contes à rebours : c'est parti !

Voir les commentaires

Contes du Pays Doré - la sortie !

Publié le par jackie Boullier

Il est sorti : il a pris le large !

Ouf ! Ce projet enfin abouti va laisser la place au suivant.

 

Plus de deux ans de travail.

 

L'écriture tout d'abord, les illustrations et le choix du bon emplacement, la relecture,  la mise en page pas si aisée pour une novice, la création de la couverture, l'édition, le choix de l'imprimeur, le doute toujours ce doute.

Autoédition ou éditeur ? 

 

J'ai arrêté de trépigner. Le choix fut très personnel : autoédition. 

Rester libre pour garder mon image. J'ai serré les dents et j'ai tout lâché.

 

Et bien, je le trouve beau ! Aller au bout d'un projet seul est toujours satisfaisant.

 

Il est en vente en mode privé pour l'instant. Pour tout achat : me contacter par mail : jackieboullier@live.fr. 

 

 

Acheter Les contes du Pays Doré

«Savez-vous qu’il existe un autre pays : le Pays Doré ?

C’est un pays magique.…

Un homme, devenu conteur, marche aux pays des rêves et vit parmi les personnages qu’il invente : une vieille voiture sucrée fond au soleil ; un cygne timide rougit ; une petite fille rêve, une fée sur son épaule ; un coq bizarre ne chante qu’à moitié ; des cailloux sifflent ; un mauvais microbe disparait lorsqu’il éternue…

et forcément, forcément une jolie fée veille sur son Pays, son pays Doré.

 

Le mot de l’auteure :

 Ce livre est un recueil de contes à picorer au gré de ses envies. Le lecteur ou le conteur pourra aller et venir, passer et revenir. Pourtant, en marchant tranquillement dans l’ordre des pages il découvrira la saga d’une famille singulière : celle des «faiseurs » d’histoires : les rêveurs.

 

Voir les commentaires

Les contes du Pays Doré

Publié le par jackie Boullier

«Savez-vous qu’il existe un autre pays : le Pays Doré ?

C’est un pays magique. Oh, il est facile à trouver. Pour y pénétrer, il suffit de regarder le ciel par temps clair. Le pays magique n’est pas forcément là tous les jours. Il faut un ciel bien bleu et de gros nuages blancs ; de ces nuages qui passent lentement pour permettre aux rêveurs de monter.»

Ainsi commence le recueil de contes pour enfants que je viens de terminer : les Contes du Pays Doré.

Jacques, le conteur, marche aux pays des rêves et partage sa vie avec les personnages qu’il invente au gré de son imagination :

des cailloux qui sifflent, une voiture sucrée, un petit escargot harcelé par un coq bizarre, un cygne blanc qui rougit, un esprit maléfique et invisible, un cyclope malheureux, une petite fille rêveuse, et forcément, forcément une jolie fée qui veille sur son Pays, son pays Doré.

Reste à trouver des relecteurs volontaires et à sortir ces textes du tiroir.

J’ai avalé la clé…

Cocori-001.jpg

Cocori, le coq bizarre, dessiné par mon petit-neveu, Frank Boulier.

Voir les commentaires

Erri De Luca - Un livre à partager : Le poids du papillon

Publié le par jackie Boullier

 

Un livre que j’ai particulièrement aimé.

Je sais encore des papillons....


Erri De Luca : un écrivain qui ne m’a pas encore déçu.

Le poids du papillon : un roman peu ordinaire.

Deux protagonistes : un chasseur et un chamois

Un homme et un animal si différents, et pourtant tous les deux animés par les mêmes passions.

Qui sera vainqueur de ce duel ?

Qui peut mieux parler de ce livre que l’auteur lui-même ?

Quelle humilité que de dire que l’on apprend de la nature, que l’on apprend par les animaux !

Qui apprend de l'autre ? 

Voir les commentaires

Sur mon cou - Le condamné à mort - Jean Genest

Publié le par jackie Boullier

 

C'est un poème que j'ai découvert grâce à un de mes chanteurs préférés : Etienne DAHO. Ces vers ont été mis en musique et sont interprétés de façon sublime par cet artiste, pour moi malconnu. Nul doute qu'il va me pousser à en lire quelques autres... 

 

Sur mon cour sans armure et sans haine, mon cou
Que ma main plus légère et grave qu’une veuve
Effleure sous mon col, sans que ton cœur s’émeuve,
Laisse tes dents poser leur sourire de loup.

Ô viens mon beau soleil, ô viens ma nuit d’Espagne,
Arrive dans mes yeux qui seront morts demain. 
Arrive, ouvre ma porte, apporte-moi ta main,
Mène-moi loin d’ici battre notre campagne.

Le ciel peut s’éveiller, les étoiles fleurir,
Ni les fleurs soupirer, et des prés l’herbe noire
Accueillir la rosée où le matin va boire, 
Le clocher peut sonner : moi seul je vais mourir.

Ô viens mon ciel de rose, ô ma corbeille blonde !
Visite dans sa nuit ton condamné à mort.
Arrache-toi la chair, tue, escalade, mords,
Mais viens ! Pose ta joue contre ma tête ronde.

Nous n’avions pas fini de nous parler d’amour.
Nous n’avions pas fini de fumer nos gitanes.
On peut se demander pourquoi les cours condamnent
Un assassin si beau qu’il fait pâlir le jour.

Amour viens sur ma bouche ! Amour ouvre tes portes !
Traverse les couloirs, descends, marche léger,
Vole dans l’escalier, plus souple qu’un berger,
Plus soutenu par l’air qu’un vol de feuilles mortes.

Ô Traverse les murs ; s’il le faut marche au bord 
Des toits, des océans ; couvre-toi de lumière,
Use de la menace, use de la prière,
Mais viens, ô ma frégate, une heure avant ma mort.


 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Genet http://www.wat.tv/video/jean-genet-etienne-daho-sur-23763_2fgqp_.html  

Voir les commentaires

Un de mes poèmes préférés

Publié le par jackie Boullier

 

Qui n'aimerait pas recevoir un tel courier ?  

 

LES MAINS D'ELSA

Louis Aragon

Donne-moi tes mains pour l'inquiétude
Donne-moi tes mains dont j'ai tant rêvé
Dont j'ai tant rêvé dans ma solitude
Donne-moi tes mains que je sois sauvé 
Lorsque je les prends à mon propre piège
De paume et de peur de hâte et d'émoi
Lorsque je les prends comme une eau de neige
Qui fuit de partout dans mes mains à moi 
Sauras-tu jamais ce qui me traverse
Qui me bouleverse et qui m'envahit
Sauras-tu jamais ce qui me transperce
Ce que j'ai trahi quand j'ai tressailli 
Ce que dit ainsi le profond langage
Ce parler muet de sens animaux
Sans bouche et sans yeux miroir sans image
Ce frémir d'aimer qui n'a pas de mots 
Sauras-tu jamais ce que les doigts pensent
D'une proie entre eux un instant tenue
Sauras-tu jamais ce que leur silence
Un éclair aura connu d'inconnu 
Donne-moi tes mains que mon coeur s'y forme
S'y taise le monde au moins un moment
Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
Que mon âme y dorme éternellement..

 


Voir les commentaires

Premier recueil de contes

Publié le par jackie Boullier

 

 

Le conteur est dans les nuages.

Il a pris sa plume et redescend dès qu’il aura fini.

 

Il a du mal à garder sa loge, et c’est ainsi depuis qu’il a ouvert les yeux au monde ; alors sa plume blanche noircit les pages en lui éclaircissant les idées.
Il les vit et les partage. L’encrier est sans fond.

Son encre prend les couleurs de la vie comme celles du peintre :
bleu, rouge, jaune…

 Son encre, aujourd’hui, est teintée d’un mélange

de passé, de présent et futur.

 

C’est ainsi qu’est né mon premier recueil de contes :

les Contes à Rebours.

 

Le conteur est dans les nuages. Il a pris sa plume. Il est au Pays Doré. Prenez la première porte à gauche, laissez-vous guider !
Il suffit simplement de le vouloir.

  

Les contes à rebours, en deux parties, sont composés de 9 contes :

 

Les contes de la forêt d’Aillon :
la forêt sans contes, le chêne, le Troll, le Cyclope, les mots, le lac ;

 

Les contes en ville :
le marque-page, l’horloge, l’antiride. 

 

Le cyclope

Voir les commentaires