Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Sur les traces des ancêtres

Comment peut-on appeler cela ? Une promenade, une randonnée, une rando.. 

Une envie de faire le vide, de marcher. Revenir aux origines. Redevenir marcheur.

Marcher pour faire le point. Vivre un duel, opposer le corps et l’esprit et se retrouver.

Au début, çà chahute ; le corps s’emballe. Il se détend petit à petit, et se rapproche des neurones, à moins que ce soit l’inverse. Çà discute, çà s’engueule et çà fait la paix.

C’est ainsi que je suis partie à Sauveterre-sur-Lémance, mon petit sac à dos sur l’épaule.

Marche de 11 km environ – 3 heures – Pas âme qui vive – pas d’engins motorisés. Si, peut-être un oiseau de guerre en acier qui ne peut s’empêcher de déranger.

Une bataille entre corps et esprit puis une communion avec Dame Nature.

Un retour aux sources puisque je marche sur les traces des chasseurs-pêcheurs Sauveterriens d’il y a 8 500 ans. Je suis sur le site du Martinet découvert en 1920.

Je suis émue. J’imagine la tribu. Tout est là pour vivre : la rivière, la forêt, les abris, le bien-être. C’est magnifique !

 

Je pénètre dans la forêt. Je me détends. J’écoute. Je vois. Je me fais peur. C’est qu’il n’y a PERSONNE. Mon téléphone « tam-tam » ne capte pas. Il fait sombre malgré les trouées de ciel bleu. Je redeviens humaine. Je me flanque la trouille. Je me retrouve toute petite, encerclée par les arbres. Puis, Je fais communion avec eux. Je fais partie d’un tout. Je suis bien, tranquille. Je puise leur force.

 

La lumière revient.

 

Je suis un petit chemin. Un arbre mort se tient noueux sur le bord. Il vit encore. J’ai du mal à le laisser. Respect !

 

La forêt me quitte. Je sens revenir petit à petit la civilisation. Une clairière pleine de soleil me chauffe les narines au point que je n’arrête pas d’éternuer. Une chapelle en ruine surgit du passé. Elle est pourtant encore bien assise dans le présent. Je redescends sur Sauveterre près de l’Usine à chaux qui grignote notre sous-sol.

 

C’est lundi. Le troquet est fermé. La bière, c’est à la maison.

 

 

 

Retrouvez quelques photos dans l’album : SAUVETERRE