Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GRECO Voir un ami pleurer

Publié le par jackie Boullier

Comment fait-elle pour aller chercher les mots au fond du coeur ?

Voir les commentaires

VILLASAVARY (Aude) - exposition Hang'art avril 2016

Publié le par jackie Boullier

Voici notre installation d'avril à Villasavary dans l'Aude. 

HANG'ART route de Limoux

Mur partagé avec mon amie Anne-Marie DELPIERRE. 

Exposition d'art de notre temps.

Une belle initiative et un accueil formidable !

Merci Michel. Philippon !

 

VILLASAVARY (Aude) - exposition Hang'art avril 2016

Voir les commentaires

La Boulonnerie des Artistes crée son blog

Publié le par jackie Boullier

L'Association "La Boulonnerie des Artistes" crée son blog sur over-blog.

Ce blog vient en complément du site laboulonneriedesartistes.fr

N'hésitez pas à le consulter ! Vous pourrez ainsi être informé de toutes ses activités et, de fait, d'une partie de mes activités, puisque je suis adhérente.

http://lesboulons-d-art.over-blog.com

Voir les commentaires

LOUISE ATTAQUE : une performance artistique

Publié le par jackie Boullier

Clip de Louise Attaque avec une performance de JEFF AEROSOL

Parler de performance artistique, c'est assez naturel !

Naturel, c'est ainsi que je qualifierai ce nouvel album.

Cet album est tout simplement beau : les textes ont du sens, sont profonds et parlent de nos sentiments. La musique est sympa de quoi chanter aujourd'hui qu'il pleut encore.

Le clip montre une petite performance artistique picturale : cerise sur le gâteau.

Alors, goûtez !

 

Jettez un coup d'oeil sur les oeuvres de JEFF AEROSOL : http://www.jefaerosol.com 

 

 

Voir les commentaires

Dernière oeuvre : gougoutte

Publié le par jackie Boullier

Et bien me voici ! La dernière, la drôle de cuisine.

Je suis comme un plat préparé avec tous les restes du frigo....

Je suis improvisation. Dans la boîte "cela peut toujours servir", il y avait des morceaux de papier, un support de plexi .... Dans le tiroir, une toile attendait son heure. Elle était  pourtant presque terminée, mais elle n'était plus au tempérament du jour.

Je suis gougoutte : un lâché prise pur et dur.

Dernière oeuvre : gougoutte

Voir les commentaires

Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance

Publié le par jackie Boullier

Une petite mise en jambe pour que le soleil perce et donne. C'était en janvier. 10 kilomètres malgré tout. Il suffisait de se décider, de se chausser et de partir. J'ai suivi la Lémance, de Lastreilles à Sauveterre, avec quelques détours pour réfléchir et parler à Dame nature. Une petite randonnée habituelle pour contempler ce que les saisons offrent. L'hiver, c'est sympa aussi au pied du Château. 

Au monument aux morts, après quelques secondes d'hésitation, mes pas m'ont conduite vers les friches industrielles. Ce n'est pas la première que je traverse ce désert.  Je m'y colle souvent pour sentir les âmes disparues, les âmes ouvrières, restées là, abandonnées. Le sujet est hélas assez récurrent dans notre vallée. 

Que reste-t-il ? Des ruines et la sensation qu'il y a malgré tout un vide habité. Tout en traînant la savate (pour décoller les cailloux ferreux), je pensais à mon père et à ses larmes lorsqu'il racontait sa dernière visite à Auchel, son Pas-de-Calais natal. Les terrils omniprésents avaient été rasés, les corons abandonnés, squattés. Des habitations pourtant  bien conçues au papier peint fleuri et aux potagers bien rangés. 

Tout passe. 

Je pris quelques photos pour immortaliser la beauté nostalgique de l'endroit.

J'ai repris le chemin du retour. Il faisait encore beau et frais. Sur ma droite, l'usine à chaux attendait au soleil que je jette un oeil. 

Tout passe.

Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance
Friches industrielles à Sauveterre-la-Lémance

Voir les commentaires

La première oeuvre de l'année

Publié le par jackie Boullier

2016 : c'est parti !

L'artiste a enfin mis un point final à une lutte d'enfer. Il faut avouer qu'elle a opté pour un support peu banal : du plexiglas usagé, griffé au cutter, sali de colle séchée. Du sport quoi !

L'artiste en manque d'inspiration s'est jetée sur le premier défi venu. Il fallait que ses mains travaillent pour calmer son esprit tourmenté. Des monstres ont une nouvelle fois frappés à Paris. Cela la perturbe toujours ce type d'évènements. 

Elle est partie du support et ensuite....

"Tu as le fond et maintenant ?"

Elle a attendu tranquillement, m'abandonnant sur un chevalet. Oh, elle venait bien de temps en temps jeter un coup d'oeil sur cette toile sans âme. J'ai frôlé la descente "Poubelle" à plusieurs reprises. 

Elle s'est occupée avec une autre copine qui lui donnait bien des soucis. Cela freine ma cocotte. Cela freine.

C'était une période de lutte. Elle écrivait un conte : il ne sortait pas. Elle peignait une toile : il fallait en créer une autre, puis une autre, puis une autre. Nous étions trois à nous demander qui allait être signée, qui allait être détruite. Elle est capable de nous garder toutes les trois, allez savoir !....

2016 ; c'est parti  magré tout !

Je suis Naissance. Je suis assez cool, non ? 

 

 

 

La première oeuvre de l'année

Voir les commentaires

Une année de joie, de respect et de tolérance !

Publié le par jackie Boullier

La Bonne Aiguille -

La Bonne Aiguille -

Que cette année soit une année de paix, de joie, de respect et de tolérance !

Voir les commentaires

Jackie Boullier - Mon PRESS BOOK Peinture - décembre 2015

Publié le par jackie Boullier

Voilà : la mise à jour est terminée. 

Bon voyage dans mon univers !

Voir les commentaires

Juliette : ma dernière toile

Publié le par jackie Boullier

Je lui ai donné du fil à retordre. Une encre de Chine, de la vraie comme elle dit. Une apparition puis une ressemblance peut-être....

Femme de noir et de blanc. Que faire ensuite ? Le papier trop large. Je n'avais pas besoin de compagnons ou de décors. Je me suffisais à moi-même. 

Je pensais me coucher sur un long support. Je ne voulais que moi. 

Elle me trouva une planche à ma mesure et me teinta d'or, puis de rouge pour me laisser le blanc, le noir.

Je suis femme de charme, celle dont on sent de suite la présence. Je ne suis pas une femme fatale. Je suis femme élégante et belle, belle de l'intérieur. 

L'artiste a pensé à Juliette GRECO, Et vous ? 

Juliette : ma dernière toile

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>