Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sur les traces des ancêtres...

Publié le par jackie Boullier

Comment peut-on appeler cela ? Une promenade, une randonnée, une rando.. 

Marcher pour faire le point. Vivre un duel, opposer le corps et l’esprit et se retrouver.

Au début, çà chahute ; le corps s’emballe. Il se détend petit à petit, et se rapproche des neurones, à moins que ce soit l’inverse. Çà discute, çà s’engueule et çà fait la paix.

C’est ainsi que je suis partie à Sauveterre-sur-Lémance, mon petit sac à dos sur l’épaule.

Marche de 11 km environ – 3 heures – Pas âme qui vive – pas d’engins motorisés. Si, peut-être un oiseau de guerre en acier qui ne peut s’empêcher de déranger.

Une bataille entre corps et esprit puis une communion avec Dame Nature.

Un retour aux sources puisque je marche sur les traces des chasseurs-pêcheurs Sauveterriens d’il y a 8 500 ans. Je suis sur le site du Martinet découvert en 1920.

Je suis émue. J’imagine la tribu. Tout est là pour vivre : la rivière, la forêt, les abris, le bien-être. C’est magnifique !

 

Je pénètre dans la forêt. Je me détends. J’écoute. Je vois. Je me fais peur. C’est qu’il n’y a PERSONNE. Mon téléphone « tam-tam » ne capte pas. Il fait sombre malgré les trouées de ciel bleu. Je redeviens humaine. Je me flanque la trouille. Je me retrouve toute petite, encerclée par les arbres. Puis, Je fais communion avec eux. Je fais partie d’un tout. Je suis bien, tranquille. Je puise leur force.

La lumière revient.

Je suis un petit chemin. Un arbre mort se tient noueux sur le bord. Il vit encore. J’ai du mal à le laisser. Respect !

 

La forêt me quitte. Je sens revenir petit à petit la civilisation. Une clairière pleine de soleil me chauffe les narines au point que je n’arrête pas d’éternuer. Une chapelle en ruine surgit du passé. Elle est pourtant encore bien assise dans le présent. Je redescends sur Sauveterre près de l’Usine à chaux qui grignote notre sous-sol.

C’est lundi. Le troquet est fermé. La bière, c’est à la maison.

   

Retrouvez quelques photos dans l’album :

    Photogaphies Sauveterre

    05SauveterreDSC08654Sauveterre_la_lemance2.JPG

Voir les commentaires

Le site que je consulte chaque mois

Publié le par jackie Boullier

Noé Conservation a pour mission de sauvegarder la biodiversité, par des programmes de conservation d’espèces menacées et de leurs milieux naturels, et en encourageant le changement de nos comportements en faveur de l’environnement.  

   

J’ai découvert ce site en recherchant un livre sur les papillons. Je voulais apprendre à les reconnaître.  

Depuis deux ans, de mars à octobre, je participe à un programme. Je recense les papillons de mon jardin et j’enregistre mes données sur le site.

Ceci me permet de mieux les comprendre aujourd’hui. C’est ainsi que j’ai pu m’apercevoir que certains avaient leurs habitudes.

Aujourd’hui, j’aménage mon jardin en fonction d’eux ; je laisse un espace d’orties pour la ponte des paons du jour ;  j’ai semé une prairie de fleurs ; j’ai choisis des arbustes qui les attirent et je n’utilise que des engrais naturels.

Simple et pas vraiment contraignant.

D’autres programmes sont en cours. Allez-voir ce site. Il est vraiment essentiel pour la sauvegarde de l’environnement.

Mois de mars : un paon du jour, une piéride de chou et deux aurores…………..

Mois d’avril : un flambé……….

 

Voir les commentaires

Un site que j'aime visiter.

Publié le par jackie Boullier

Vous aimez les contes ? Visitez le site de la maison du conte du Périgord !

 

En ce qui me concerne les contes font partie de ma vie. Enfant, j’étais fascinée par Guignol, Perrault, Andersen. Le Petit Prince de Saint Exupéry m’aidait à m’endormir. Puis, ce fut l’imaginaire de Raymond Devos, le grand. Sans le rêve, nous vieillissons trop vite.

 

Sur l’autoroute A 20 en direction du Sud-ouest, j’écoutais France Bleu Périgord. C’était la seule radio audible sur les chemins de campagne. La tranquillité se paie et se savoure. Chaque samedi, un conteur m’accompagnait sur le chemin du soleil : Daniel L’homond. Il devint rapidement incontournable.

 

J’ai eu l’occasion de voir un de ses spectacles dans le petit village de Sauveterre-la-Lémance (Lot et Garonne). Ajouter le physique à la voix fut une agréable surprise. C’était la première fois que je voyais un conteur au travail. Quel talent ! C’est un homme authentique avec de belles valeurs.

 

Il a lu mon premier conte et m’a conseillée avec toute sa simplicité.

 

Sur ce site, vous pourrez entendre quelques-uns de ses contes. Vous pourrez également voir quelques vidéos. Une petite mise en bouche : un extrait du Vide-grenier (conte scénique) :

 

... Chez lui, la langue maternelle, c'était pas l'occitan, l'arabe ou le turc ; chez lui, la langue maternelle, c'était le silence. « Le sage ne dit rien » : on prête ces mots à Confucius. On prête beaucoup à Confucius, on prête surtout à confusion. Parce que j'en connais qui ont la bêtise silencieuse... Il y a tellement de choses qu'on peut dire sans paroles, c'est sûr, mais pour dire qu'on peut le dire sans paroles, il faut bien des paroles.
Et tous les mots sont des mots de passe.

Voir les commentaires

Le beau voyage

Publié le par jackie Boullier

 

 

Après quelques heures de galère mon blog est enfin prêt.

 

J’ai souhaité qu’il donne un aperçu de mon travail. Toutes mes œuvres ne font pas partie du voyage.
Loin s’en faut. Ce fut si difficile de choisir et d'en laisser au port.

Ne soyons pas déçus ! Elles feront escale pour mieux alimenter le blog.

 

D’autres nouveautés se présenteront au fil de l’eau.

D’autres prendront le quart pour se mettre sur le pont et vous raconter leur histoire.

La création est parfois surprenante.

 

Dans ma traversée, je ne resterai pas solitaire.

Quelques invités viendront partager les embruns : des sites, des vidéos, des photographies, J’ouvrirai quelques autres malles.
Je vous parlerais de mes contes, de mes randonnées, des textes qui me viennent à l’esprit lorsque mes chaussures me transportent.
Il y aura des oiseaux, des papillons, des fées, des trolls.

 

Je tenterai enfin et surtout d’expliquer ma démarche artistique par quelques pages ordonnées.

 

Cà y est : Je jette l’ancre et largue les amarres !

 

  

 

 

 

 Diapositive1

 

 

 

 

Artiste Théodore Géricault
Année 1818
Technique peinture à l'huile sur toile
 
Dimensions (H × L) 491 cm × 716 cm
Localisation Musée du Louvre, Paris

Voir les commentaires

<< < 10 11 12