Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dernière oeuvre : La levée ou la dernière goutte qui fit déborder la soupière !

Publié le par jackie Boullier

Depuis un jour de 1998 où j'apparus sur une feuille noire de suie, je n'ai malheureusement pas réussi à trouver une identité.

Sortie de temps en temps pour prendre l'air, je ne trouvais jamais le point final. Je fus pourtant signée et exposée avec mes camarades, mais l'artiste ne me trouvait jamais à son goût. Elle piétinait devant le chevalet et finissait pas me lâcher. Abandonnée dans un cadre, exposée au clou. Au clou, ce fut longtemps le cas...

Malgré ses allers et venues, je ne trouvais pas grâce à ses yeux. Que manquait-il ? De la lumière, c'était certain mais pas seulement. Un message ? Pourquoi ? Je ne pouvais me suffir à moi-même.

Alors un jour de 2013, enfin, l'artiste décida de me maroufler ; il fallait me sortir du cadre, du noir et trouver la lumière. Elle tourna encore quelques jours, avant qu'une forme nouvelle apparaisse sous mes fesses ; les couleurs s'invitèrent lentement ; une soupière ou une lampe d'Aladin apparut. Il fallait que je prenne naissance. Le déséquilibre m'affubla d'une goutte d'eau ou d'huile. Pour soulever l'homme, la femme le presse comme un citron. Est-ce une vérité ? Le pire est que l'artiste ne pense jamais à ce qu'elle fait. Elle ne prémédite pas ou que très rarement. Elle est libre de sa composition et de ses fantasmes. Elle rend le spectateur libre de son interprétation et de ses rêves. Elle lâche. Elle donne.

L'ensemble tenait avec le thème. Me voici terminée !  Pourvu qu'elle ne change pas d'avis, en écoutant MOZART ou LES ROLLING STONES !...

Je suis : la levée ou la goutte qui fit déborder la soupière.



 

Dernière oeuvre : La levée ou la dernière goutte qui fit déborder la soupière !